__Elections TPE La presse salue les résultats remarquables de l’UNSA.__

Extrait de Marianne :Vendredi 03 Février 2017 à 18:51

Aux élections professionnelles dans les toutes petites entreprises (TPE), la CGT reste le premier syndicat mais recule, comme la CFDT qui rêvait de lui ravir sa place, ainsi que FO. L’Unsa a le vent en poupe. Cependant, seuls 7,35% des salariés et employeurs particuliers des petites entreprises ont élu des représentants... Tous perdants…au profit de l’Unsa ! C’est la leçon de ce rendez-vous raté de la démocratie sociale. Alors que la loi Travail entend renforcer le dialogue social dans les entreprises, seulement 7,35% des 4,5 millions de salariés et représentants des employeurs particuliers des petites entreprises (TPE) ont voté (323.622 bulletins), contre 10,38% en 2012 (460.000 bulletins). Et ce, quand bien même ils désignaient cette fois leurs représentants prud’homaux et leurs représentants syndicaux dans les futures commissions paritaires régionales qui seront en juillet constituées de 20 membres (10 désignés par les salariés, 10 par les employeurs). Tous collèges confondus, la CGT reste bien la première organisation avec 25,12% des suffrages mais recule de 4,42 points. La CFDT, qui ambitionne au niveau national de lui ravir la première place, fléchit également de 3,77 points, à 15,49% des votes. De son côté, FO limite davantage la casse avec un recul de 2,24 points à 13,01%. Au final, seul l’Unsa - syndicat très décentralisé - progresse nettement de 5,14 points, en recueillant 12,49% des votes. Un bon résultat qui en confirme une série d’autres…

Extrait de Ouest France : Vendredi 03 Février 2017 UNSA : "Les réformistes n’ont pas été sanctionnés" Pascal PRIOU, UNSA : "La plupart des autres organisations syndicales, en particulier la CGT, la CFDT sont en baisse, en voix et en pourcentage. Sauf l’UNSA dont le score est en nette augmentation. Il semble donc que notre choix de faire du syndicalisme de service avec le slogan « on s’occupe de vous » ait rencontré un vrai écho auprès des salariés des TPE. Ces personnes sont ne l’oublions pas depuis toujours les oubliés du syndicat. Enfin, ceux qui pensaient que le vote serait lié aux positions sur la loi Travail, se sont trompés. Les syndicats réformistes n’ont pas été sanctionnés. Au contraire. »