Pour la CFDT, la CFTC, la CFE/CGC, l’UNSA, les signataires de cet accord se sont engagés pour les années 2018, 2019 et 2020 sur l’ouverture de deux dimanches avant Noël et d’un troisième dimanche à négocier annuellement : - le 1er dimanche concerne les seuls commerces de centre ville et centre bourg, - le 2nd dimanche permet aux commerces de centre ville, de centre bourg et de périphéries d’ouvrir, - le 3ème relève d’une négociation annuelle entre les partenaires sociaux.

Cet accord engageait les signataires et devait permettre à la fois, la préservation des intérêts des salaria-e-s et un développement économique équilibré et cohérent sur l’intégralité du territoire métropolitain.

La grande surface Auchan de Saint Herblain a choisi unilatéralement, en rupture totale avec l’esprit de cet accord, d’ouvrir 52 dimanches matin par an. Comble de la situation, le signataire de l’accord, Monsieur Christophe JOLIVET au titre du MEDEF est celui qui le trahit en tant que directeur du magasin Auchan Saint Herblain.

Pour les signataires CFDT, CFTC, CFE/CGC, UNSA cette décision est inacceptable. Pour nous, une signature est un engagement moral et éthique qui ne tolère aucune déviance.

Pour la CFDT, CFTC, CFE/CGC, UNSA, il paraît aujourd’hui indispensable d’évoquer les conséquences dramatiques de cette décision d’ouverture :

- 92% des 350 salariés du magasin Auchan refusent la généralisation de l’ouverture dominicale. - L’ouverture de ce magasin est la porte ouverte à une généralisation de l’ouverture des grandes surfaces le dimanche matin sur l’ensemble de la métropole nantaise. - L’ouverture de grandes surfaces le dimanche constitue une concurrence mortifère pour les commerçants des centres villes et centre bourgs, y compris en matière alimentaire. - L’ouverture de ce magasin ne respecte pas l’accord moral pris par les acteurs des grandes surfaces de ne pas ouvrir le dimanche pour les superficies supérieures à 2500 m2. - L’ouverture de ce magasin est particulièrement incohérente puisque le directeur de la grande surface incriminée est également le négociateur de cet accord au titre du MEDEF pour la branche commerce. - L’ouverture de ce magasin met à mal la cohérence initiée par l’accord et soutenu par les pouvoirs publics en matière d’ouverture du dimanche

Pour toutes ces raisons, la CFDT, CFTC, CFE/CGC, UNSA exigent que la Direction du magasin Auchan St Herblain revienne sur sa décision.

La CFDT, CFTC, CFE/CGC, UNSA suspendent leurs signatures de l’accord triennal 2018 2019 2020. En conséquence, la CFDT, CFTC, CFE/CGC, UNSA demandent aux Maires des communes de la métropole de reconsidérer leurs politiques en matière d’autorisation d’ouverture des commerces le dimanche.

En conclusion, la CFDT, CFTC, CFE/CGC, UNSA demandent aux organisations d’employeurs de faire respecter leurs signatures et d’imposer à Christophe Jolivet, directeur du magasin d’Auchan Saint Herblain et signataire au titre du MEDEF, de renoncer définitivement à sa décision d’ouverture.

Dans cette affaire, chaque acteur doit bien mesurer sa responsabilité et les conséquences de ses actes, pour l’ensemble des acteurs économiques et sociaux de la métropole nantaise.

Nous, les organisations syndicales de salarié-e-s, CFDT, CFTC, CFE/CGC, UNSA prenons nos responsabilités et tenons nos engagements.