Le préfet est revenu sur son arrêté autorisant l’ouverture pour sept dimanches consécutifs à partir du 9 décembre dans le département. La décision avait soulevé le tollé des organisations syndicales, alors non consultées. Cette fois, une réunion a débouché sur un décision concertée.

« Le préfet nous a écoutés. » Pascal Priou, président du syndicat Unsa ne cache pas sa satisfaction au sortir de la préfecture. Son avis est partagé par l’ensemble des représentants salariaux (CGC, CFDT,…) et patronal (Medef).

Après avoir vivement critiqué la décision du représentant de l’État prise sans concertation (l’autorisation pour sept dimanches consécutifs à partir du 9 décembre), les voilà unanimes pour saluer une nouvelle mesure qui réduit la voilure.

« Cette décision est plus conforme à ce que nous avions déjà négocié précédemment », résume Pascal Priou.

A ceci près que cette fois, cette autorisation s’applique à l’ensemble du département.

Il n’y aura donc pas d’ouverture dimanche prochain 9 décembre comme cela était initialement prévu. La première aura lieu le dimanche suivant, le 16 décembre 2018, suivi du 23, de 13 h à 19 h.

L’arrêté du préfet accorde en 2019 un dimanche supplémentaire, premier dimanche des soldes le 13 janvier.

Cette autorisation est valable pour l’ensemble des commerces (sauf pour les magasins de d’ameublement).

Bertrand GUILLOT. Ouest-France