Même si les recours juridiques ne sont pas terminés – le décret du 29 septembre doit encore être examiné « au fond » – la décision du Conseil d’État valide pour le moment la mise en place du nouveau mode de calcul du SJR, déjà en vigueur depuis le 1er octobre.

Ajoutés à l’augmentation de la durée d’affiliation pour obtenir des droits à l’indemnisation, en vigueur depuis 1er décembre, et à la hausse précédente de la durée d’activité nécessaire pour recharger ses droits, cet ensemble de mesures va considérablement aggraver la situation financière et sociale des demandeurs d’emploi.

Plus d’un million de demandeurs d’emploi seront affectés par ces nouvelles dispositions. Censée lutter contre les contrats courts selon le Gouvernement, la réforme de l’assurance chômage va au contraire aggraver la précarité des demandeurs d’emploi et des travailleurs précaires.

Engagée depuis 2019 contre cette réforme injuste et pénalisante pour les actifs, l’UNSA continuera de la dénoncer, de revendiquer des dispositions d’assurance chômage plus protectrices et un système efficace pour contraindre les entreprises à réduire les contrats courts.

Laurent Escure, Secrétaire Général de l’UNSA

Contact presse : Vanessa Jereb, Secrétaire Générale Adjointe- 06 26 34 09 92